LA RÉHABILITATION DES SOLS EN VUE DE RÉALISER LES AGENDAS 2063 ET 2030 EN AFRIQUE:
RELIER LES AMBITIONS INTERNATIONALES AUX BESOINS LOCAUX

 

PRINCIPE DE BASE

Les investissements dans la réhabilitation des sols et des terres sont indispensables pour combattre la faim, réduire la pauvreté et gérer les effets du changement climatique. La mise en place de conditions permettant aux agriculteurs de pouvoir gérer leurs terres de manière durable est fondamentale pour que ces efforts aient l’impact souhaitable. Un accès équitable à la terre, aux prêts, aux services et aux intrants agricoles sera nécessaire pour garantir la résilience et la justice des communautés sur le long terme. Dans toute l’Afrique subsaharienne, des parties prenantes et des initiatives nationales et régionales ont pour objectif la réhabilitation des paysages et de leur sols, comme notamment l’Initiative pour la restauration des forêts et paysages forestiers en Afrique (AFR100), la Grande Muraille Verte ou encore l’Initiative africaine pour des paysages résilients (ARLI). La coordination de ces efforts dans le cadre d’un échange continu sur les expériences sera un facteur clé pour faire progresser les programmes nationaux, développer les synergies intersectorielles et favoriser les économies d’échelle dans la région.

Ces programmes et initiatives d’importance devront se baser sur différents types de connaissances et d’expérience. Il sera nécessaire de renforcer les liens entre science et conception de politiques pour qu’ils puissent être concrétisés dans des processus de mise en œuvre, de contrôle et de suivi de l’Agenda 2063 “L’avenir que nous voulons pour l’Afrique” d’une part, et du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’Accord de Paris sur le climat de la CCNUCC. Il en est de même pour les contributions des professionnels et de la société civile. Des forums inclusifs et favorisant l’intégration sont nécessaires pour élaborer des cadres de travail politiques qui incorporent ces perspectives et soient ancrés dans les réalités rurales. Qui plus est, ce forum multipartite sera à même de soutenir les liens de valeur entre les processus nationaux et régionaux et les processus mondiaux correspondants.

Le Congrès africain sur les Sols fournira une plate-forme favorisant le partage des leçons tirées des programmes de réhabilitation des sols et des paysages de la part des gouvernements, de la société civile, des entreprises privées et des milieux académiques et de recherche. Son objectif est d’éclairer les investissements futurs pour pouvoir soutenir de manière durable la réhabilitation des sols et des paysages en faveur de la sécurité alimentaire, de la réduction de la pauvreté et du développement durable. Il aura lieu dans le contexte d’une croissance démographique, des risques présentés par les variations climatiques et les tendances de dégradation des ressources.

 

OBJECTIFS

  • Soutenir la recherche des investissements dans la réhabilitation des sols et les paysages contribuant à la réalisation de l’Agenda 2063, du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’Accord de Paris sur le climat de la CCNUCC.
  • Renforcer les partenariats multipartites et accroître la coopération et l’échange de connaissances afin de soutenir la mise en œuvre de la réhabilitation des sols et des paysages dans l’ensemble du continent africain.
  • Soutenir l’apprentissage inclusif et participatif, ainsi que les processus de suivi et d’examen pour favoriser la bonne réalisation de l’Agenda 2063, du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’Accord de Paris sur le climat de la CCNUCC.
  • Relier les besoins locaux et régionaux aux processus mondiaux et tirer partie la dynamique créée pour alimenter les discussions mondiales sur le développement durable, notamment le Forum Politique de Haut Niveau (HLPF) sur le Développement Durable.

 

CONTEXTE

Ce séminaire a été inspiré par des parties prenantes africaines de la Global Soil Week (Semaine Mondiale des sols) 2015 (www.globalsoilweek.org), qui ont exprimé un vif intérêt pour la création d’une plateforme régionale africaine pour la gestion durable des terres et des sols. La Global Soil Week est une plateforme multipartite pour la gestion des ressources des terres et des sols dans le contexte du développement durable qui réunit divers acteurs de la politique, de la recherche et de la société civile, afin de discuter des sujets pertinents et des défis relatifs aux ressources des terres et des sols.

Intégré au sein de l’Initiative Spéciale “ONE World – No Hunger” (Un monde sans faim) établie par le Ministère fédéral allemand pour la Coopération et le Développement Économique (BMZ), le Global Soil Forum élabore un projet de recherche axé sur “la protection et la réhabilitation des sols pour assurer la sécurité alimentaire” au Kenya, en Éthiopie, au Burkina Faso, au Bénin, ainsi qu’en Inde. Dans le cadre de ce projet, le Global Soil Forum est en étroite collaboration avec l’Agence allemande de Coopération internationale (GIZ).

Fondé sur l’expérience préalablement acquise lors de la Global Soil Week, ce séminaire se concentrera sur les sols et les ressources agricoles et sur l’Afrique. Notre objectif est d’impliquer des acteurs de différents domaines afin d’explorer et de parler de la réhabilitation des sols et des paysages dans le cadre de l’Agenda 2063, du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’Accord de Paris sur le climat de la CCNUCC. Qui plus est, nous nous proposons de chercher à découvrir comment les plates-formes multipartites telles que la Global Soil Week peuvent contribuer à faire progresser les agendas locaux, nationaux et régionaux relatifs à l’action sur la réhabilitation des sols et des paysages pour pouvoir réaliser “L’avenir que nous voulons pour l’Afrique”.

 

QUESTIONS ET THÈMES PRINCIPAUX

Le Congrès africain sur les Sols se penchera sur les questions suivantes:

  • Comment les politiques de réhabilitation des sols peuvent-elles être amenées sur le terrain pour répondre aux besoins locaux?
  • Comment la réhabilitation des sols peut-elle être intégrée dans les processus existants de prise de décision, comment les principaux systèmes existants doivent-ils être renforcés?
  • Comment la réhabilitation des sols peut-elle contribuer à l’Agenda 2063, au Programme à l’horizon 2030 et à l’Accord de Paris sur le climat? Comment concevoir les processus de contrôle et de suivi pour qu’ils puissent favoriser la mise en œuvre de ces accords mondiaux? Quel genre de données recueillir et quels rapports produire pour surveiller les mesures prises et à prendre, et les mettre en correspondance?
  • Comment les processus multipartites inclusifs et participatifs peuvent-ils être soutenus afin d’élargir les solidarités, la collaboration Sud-Sud et les processus d'”apprentissage collectif” internationaux?
  • Comment les projets de réhabilitation et de protection des sols peuvent-ils alimenter l’autonomisation des communautés locales et marginalisées, et permettre aux Sociétés de faire respecter les principes de la responsabilisation?
  • Comment concevoir les politiques de réhabilitation des sols pour une Afrique offrant des opportunités de développement à ses citoyens, et aux jeunes en particulier?

 

header_logo-compilation